Objectif Terre
Universite Laval

Commissions régionales des forêts de la FAO

Rappel : Les six commissions régionales des forêts de la FAO ont été créées entre 1947 et 1959 dans le but d’inciter les pays à débattre des questions forestières à l’échelle régionale : Afrique, Proche-Orient, Europe, Amérique du Nord, Amérique latine et Asie. Ces commissions, qui se réunissent tous les deux ans, jouent un rôle important dans la mise en œuvre des accords forestiers internationaux puisqu’elles permettent d’articuler, à l’échelle régionale et nationale, les questions débattues au Comité des forêts (COFO) et au Forum des Nations unies sur les forêts (FNUF).

Les six commissions régionales du Comité des forêts de la FAO se sont réunies entre mars et juin 2010. La plupart des commissions se sont intéressées au rôle des forêts dans l’adaptation et l’atténuation des changements climatiques et à l’inventaire mondial des ressources génétiques, en plus d’aborder des enjeux régionaux spécifiques. Voici les faits saillants de ces commissions.

Commission des forêts et de la faune sauvage pour l’Afrique

La 17e session de la Commission des forêts et de la faune sauvage pour l’Afrique s’est tenue du 22 au 25 février 2010 à Brazzaville (République du Congo). Les thèmes suivants ont été abordés : le rôle des forêts et de la faune sauvage en appui aux moyens de subsistance durables ; la gestion des forêts et de la faune pour la prévention des conflits et la maximisation des bénéfices ; les activités de la FAO en Afrique et les enjeux régionaux. Les aires protégées, l’écotourisme et les produits forestiers non ligneux sont une source de revenus ou constituent un moyen de subsistance pour de nombreuses communautés. À cet égard, un engagement accru des gouvernements est recommandé afin d’accroître la valeur des forêts et de la faune, notamment par le biais d’investissements dans les infrastructures et la formation. La participation des communautés locales et des structures de gouvernance transparentes figurent aussi parmi les recommandations. En ce qui concerne la réduction des conflits, la formulation de politiques claires, l’adoption d’approches de gestion intégrées et la mise en place de plans d’utilisation des terres sont recommandées. La mise en œuvre de ces stratégies de gestion pourrait être financée par les revenus provenant de l’écotourisme.

Commission des forêts pour le Proche-Orient

La 19e session de la Commission des forêts pour le Proche-Orient s’est déroulée à Hammamet (Tunisie) du 5 au 9 avril 2010. Suivant les recommandations de la 18e session, il a été proposé de modifier le nom de la Commission en Commission des forêts et des parcours pour le Proche-Orient (Near East Forestry and Range Commission). La 19e session a été l’occasion de faire le point sur les activités de la FAO dans la région au niveau des politiques forestières, de la gestion durable des forêts et des parcours, ainsi que de la protection des forêts contre les incendies. Par ailleurs, le groupe d’experts mis sur pied par la Commission a présenté ses lignes directrices sur l’implantation de bonnes pratiques dans les zones arides et semi-arides du Proche-Orient. La 19e session de la Commission a permis de revenir sur les enjeux abordés lors de la Journée des forêts du Proche-Orient et de constater que malgré certains progrès, des efforts importants demeurent nécessaires afin de surmonter  les difficultés rencontrées à l’échelle régionale dans la lutte contre la désertification et l’appauvrissement des sols. Les enjeux internationaux concernant le rôle des forêts dans l’adaptation et l’atténuation des changements climatiques, de même que l’importance de dresser un inventaire mondial des ressources génétiques ont été abordés. Enfin, il a été souligné que le développement des programmes forestiers nationaux dans les pays de la région posait certains défis. Plusieurs pays n’ont toujours pas réussi à implanter ces programmes de façon intégrée et coordonnée avec les autres secteurs, et la participation des parties prenantes demeure difficile dans les pays qui n’ont pas de tradition de participation de la société civile.

Commission européenne des forêts

Lisbonne (Portugal) a été l’hôte de la 35e session de la Commission européenne des forêts (CEF) du 27 au 30 avril 2010. Plusieurs sujets y ont été abordés, dont le rôle des forêts dans l’adaptation et la lutte contre les changements climatiques, et les retombées de la Conférence de Copenhague pour le secteur forestier. L’Accord de Copenhague reconnaît, en effet, l’importance de réduire les émissions provenant du déboisement et de la dégradation des forêts et suggère la mise en place d’un mécanisme dans le but de mobiliser des ressources financières afin de soutenir la REDD+. La 35e session de la CEF a aussi été l’occasion de faire le point sur les activités de la FAO en Europe, notamment sur l’arrimage de l’évaluation des ressources forestières mondiales pour 2010 avec l’évaluation des forêts européennes dans le cadre du Programme d’évaluation des ressources forestières mondiales. Enfin, un suivi du Plan stratégique du Programme de travail intégré CENUE/FAO sur le bois et les forêts 2008-2013, qui avait été approuvé lors de la 34e session de la CEF en 2008, a été effectué.

Commission des forêts pour l’Amérique du Nord

La 25e session de la Commission des forêts pour l’Amérique du Nord (CFAN) a eu lieu du 3 au 7 mai 2010 à Palenque (Mexique). Il a été question de partenariats possibles autour d’un vaste projet intégré sur la séquestration du carbone, l’eau et la biodiversité. Le groupe de travail sur les insectes, les maladies et les espèces envahissantes a présenté les résultats de ses travaux, dont l’une des principales retombées est le développement de la base de données EXFOR qui permet de compiler l’information sur les risques d’introduction d’organismes exotiques nuisibles pour les trois pays d’Amérique du Nord. Le groupe de travail sur l’inventaire, dont l’objectif est de favoriser la collaboration et l’adoption d’approches compatibles autour des questions d’inventaire et de mesure, a aussi présenté ses résultats. Le groupe de travail sur la sylviculture a, pour sa part, présenté une proposition visant à soutenir la compétitivité et la diversification du secteur forestier, à travers une approche prenant en considération l’influence des facteurs écologiques, économiques et climatiques.

Commission des forêts pour l’Amérique latine et les Caraïbes

La Commission des forêts pour l’Amérique latine et les Caraïbes a tenu sa 26e session du 24 au 29 mai 2010 dans la ville de Guatemala (Guatemala). Il y a notamment été question de la gouvernance et de la législation forestière, de la santé des forêts, de l’état génétique des forêts d’Amérique latine et des inventaires forestiers nationaux, de foresterie communautaire dans les Caraïbes, de l’adaptation aux changements climatiques et des enjeux régionaux portés à l’attention du Comité des Forêts (COFO).

Commission des forêts pour l’Asie et le Pacifique

La 23e session de la Commission des forêts pour l’Asie et le Pacifique s’est déroulée à Thimphou (Bhoutan) du 7 au 11 juin 2010. L’état des forêts de la région a été présenté ; les questions de biodiversité et de gouvernance forestières ont été abordées et une réflexion sur les forêts et les changements climatiques, après Copenhague, a été amorcée. Il a aussi été question des activités de la FAO dans la région et des enjeux régionaux. À l’égard des enjeux régionaux, la Commission a émis plusieurs recommandations aux gouvernements nationaux et à la FAO : 1) soutenir les pays désirant intégrer des stratégies d’adaptation et de lutte contre les changements climatiques dans leurs programmes forestiers nationaux ; 2) favoriser le transfert de connaissances et de technologies pour l’évaluation des stocks de carbone forestier et le renforcement des capacités de mesure, de rapport et de vérification (MRV) du développement durable des forêts dans la région ; 3) soutenir les gouvernements et la FAO afin d’aider les pays à développer des mesures visant à favoriser la subsistance des communautés dépendantes de la forêt et à soutenir leur lutte contre l’abattage illégal. Enfin, la Commission recommande de renforcer les partenariats, notamment avec le Centre de formation régional sur la sylviculture communautaire pour l’Asie et le Pacifique (RECOFTC).

Les recommandations des six commissions, concernant notamment les enjeux régionaux, seront portées à l’attention du Comité des Forêts (COFO) qui se réunira du 4 au 8 octobre 2010, à Rome (Italie).

Sources
17e Commission des forêts et de la faune sauvage pour l’Afrique. FAO.
19e Commission des forêts pour le Proche-Orient. FAO.
35e Commission européenne des forêts. FAO.
25e Commission des forêts pour l’Amérique du Nord. FAO.
26e Commission des forêts pour l’Amérique latine et les Caraïbes. FAO.
23e session de la Commission des forêts pour l’Asie et le Pacifique. FAO.

À lire également